la recherche participative

La FéBUL mène depuis février 2017 une recherche-action qui porte sur les occupations temporaires autogérées. Basée sur la participation des occupants, et plus généralement sur celle des associations et institutions publiques qui ont recours à l’occupation temporaire, celle-ci est financée par l’Institut bruxellois pour l’innovation (Innoviris). Woningen 123 Logements et le RBDH, y sont nos partenaires.

Parmi les objectifs poursuivis, citons :

  • La mise sur pied d’une « boite à outils » qui prendra la forme d’un intranet à destination des occupations et visera le partage des connaissances (techniques, juridiques, organisationnelles)
  • La mise sur pied d’un espace d’échange pour favoriser la création de liens entre occupants, associations et institutions publiques
  • L’exploration de pistes visant à assure la viabilité économique des habitats temporaires.

actions concrètes

La FéBUL mène depuis février 2017 une recherche-action qui porte sur les occupations temporaires autogérées. Basée sur la participation des occupants, et plus généralement sur celle des associations et institutions publiques qui ont recours à l’occupation temporaire, celle-ci est financée par l’Institut bruxellois pour l’innovation (Innoviris). Woningen 123 Logements et le RBDH, y sont nos partenaires.

Depuis le lancement de l’étude, plusieurs actions concrètes ont été organisées :

  • Recensement des occupations bruxelloises, pour mieux comprendre leur réalité et diversité
  • Rencontres avec des propriétaires (communes et sociétés immobilières de service public), afin de cerner les raisons qui les poussent à conclure des conventions d’occupation
  • Ateliers participatifs à destination des occupants, qui ont débouché sur la mise sur pied d’un bureau « inter-occupations », le lancement d’un intranet, la réalisation d’un film et l’organisation d’un festival.
  • Tables-rondes à destination des travailleurs associatifs en lien avec des occupations temporaires, qui ont interrogé la question des normes (techniques) et celle des travaux à réaliser.
  • Formations juridiques sur l’occupation temporaire, dispensées par Nicolas Bernard, professeur aux facultés universitaires Saint-Louis.
  • Développement d’un observatoire des occupations

De plus, dans l’optique de comprendre les obstacles qui se dressent face à la mise sur pied d’occupations, l’équipe de recherche accompagne, et soutient dans la mesure du possible, la recherche de bâtiments pour des projets en fin de convention. Citons par exemple, Woningen 123 Logements dont le bâtiment phare a été laissé à un promoteur immobilier qui l’a racheté en 2018.

outils développés

Deux  guides pratiquesà destination des personnes, des collectifs novices dans l’occupation temporaire ainsi qu’à un public pratiquant déjà l’occupation.

Un  guide pratiqueà l’usage des propriétaires de bâtiment(s) inoccupé(s), et plus largement à toute personne concernée par une situation d’inoccupation d’un bien qui lui appartient, qu’elle a en gestion et sur lequel elle a un droit réel.