Le 14 juin 2022, nous recevions le ministre Alain Maron pour une conférence de presse afin d’inaugurer l’occupation temporaire de deux immeubles situés au cœur des Marolles et comportant 12 appartements chacun. À ce jour, 14 appartements ont été remis en état par notre équipe technique, permettant de reloger pas moins de 52 personnes.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une convention d’occupation temporaire, signée avec le Logement Bruxellois, propriétaire des deux immeubles. La FéBUL est gestionnaire du projet et prend en charge la rénovation des logements et travaille en partenariat avec trois associations, AprèsToe, Convivence et Le Refuge Bruxelles qui, elles, se chargent de l’accompagnement social des personnes relogées, un volet indispensable à la réalisation d’un projet de ce type.

AprèsToe est une association qui œuvre au relogement de femmes en difficulté, bien souvent victimes de violences conjugales, seules ou avec enfants. Convivence a pour mission de reloger des personnes qui ne peuvent plus occuper leur logement pour cause d’insalubrité. L’association dépose alors plainte auprès de la Direction de l’Inspection Régionale du Logement (DIRL) et assure le relogement de ces personnes le temps que les propriétaires réalisent les aménagements nécessaires. Quant au Refuge Bruxelles, il s’agit d’une structure d’hébergement d’urgence et d’accompagnement pour personnes LGBTQIA+ âgées de 18 à 25 ans et en situation d’exclusion en raison de leur orientation sexuelle et/ou de leur identité de genre.

Le travail de la FéBUL et de son Agence Occupations Temporaires (AOT) consiste notamment à remettre les appartements en état : pose de balatum, plafonnage et enduisage des murs, renouvellement de radiateurs et de fenêtres, rabotage ou installation de nouvelles portes, mise en peinture, ouverture entre les espaces, installation de sanitaires et de nouveaux équipements de cuisine, etc. Mais l’implication de l’AOT comporte également tout un volet administratif  : en tant que gestionnaire du projet, nous sommes à l’origine de la signature de la convention d’occupation temporaire, nous assurons les liens entre les partenaires et vis-à-vis du propriétaire ainsi que la gestion financière et technique du projet.

Véronique Gérard, Coordinatrice de l’AOT : « Nous sommes ravi·es d’avoir signé cette convention d’occupation temporaire avec le Logement Bruxellois car c’est l’opportunité de loger des personnes dans des projets d’une durée de 2 à 5 ans et ainsi ne pas laisser un quartier dans l’insécurité et vide de ses occupant·es »

Les 10 appartements restants, pour certains encore en cours de rénovation, accueilleront bientôt leurs nouveaux et nouvelles occupant·es. La convention prévoit l’occupation temporaire de ces appartements jusqu’à la fin de l’année 2024, mais cette date pourra être postposée en fonction de l’avancement du projet de réhabilitation des deux immeubles.

Ce projet a pu voir le jour grâce au soutien de la SLRB dans le cadre de la procédure de mise en occupations de logements sociaux, au financement de la Secrétaire d’État au Logement Nawal Ben Hamou dans le cadre du financement de l’AOT et du cabinet du ministre bruxellois Alain Maron, en charge notamment de l’Action sociale, de Bruss’Help et de la Commission communautaire commune (Cocom).