Résultant de la collaboration entre la Coopérative immobilière Livingstones, l’AISQ, la FéBUL et l’UL QUARTIER NORD et initié il y a quelques années, le projet de la chaussée de Ninove, à Molenbeek, est ambitieux : un ancien bureau de poste réhabilité en 6 logements intergénérationnels*, un jardin commun et un local communautaire. Nous revenons ici sur les dernières avancées de ce projet, soumises aux restrictions et aux conditions particulières de la crise sanitaire.

Dans le contexte de la pandémie de covid-19, il nous semblait difficile d’organiser une rencontre en présentiel ou une activité de groupe avec les candidat·es locataires du projet. C’est pourquoi nous avons pris la décision d’organiser deux rencontres par vidéoconférence, les 2 février et 16 mars derniers. L’objectif était de continuer à maintenir le lien et de présenter le projet dans ses détails techniques et architecturaux et ce, grâce à la présence de Louise Claerbout, cheffe de projet de la coopérative Livingstones. En effet, la visualisation des plans a permis à de nombreux et nombreuses candidat·es de poser des questions sur différents sujets : emplacement des chambres, accessibilité, taille des appartements, salle communautaire, charges communes, etc. La question du loyer a également été abordée, tout comme le processus de sélection des futur·es candidat·es.

L’organisation de ces réunions était un pari qui n’était pas gagné d’avance, notamment parce tout le monde n’avait pas une maîtrise parfaite de l’outil informatique. En effet, la fracture numérique touche encore beaucoup les habitant·es, principalement les personnes plus âgées, mais pas uniquement. L’équipement nécessaire (ordinateurs, connexion Internet) n’est pas toujours à la portée de toutes les bourses et, sans surprise, les ménages les plus précaires sont souvent les plus touchés par cette fracture. L’espace nécessaire pour se concentrer et suivre une réunion fait parfois aussi défaut dans les logements. Nous avons néanmoins considéré qu’il était, comme mentionné plus haut, toujours plus constructif de garder un minimum de contacts avec les candidat·es, plutôt que d’attendre des conditions plus propices pour se réunir « en vrai ».

Étape suivante : lancement du « groupe porteur »

Le comité de pilotage du projet s’étant réuni peu après la dernière réunion avec les candidat·es, lil a été décidé de rentrer plus formellement dans la phase de constitution du groupe des futur·es habitant·es afin de commencer une cohésion et une dynamique de groupe. Ce travail sera entamé dans les mois à venir, lorsque les restrictions sanitaires nous permettront l’organisation de réunions en présentiel.

Un beau projet en perspective, dont nous ne manquerons pas de détailler avec vous les prochaines étapes.

*Selon la définition du ministère français des Solidarités et de la Santé, « l’habitat intergénérationnel désigne un ensemble de logements conçu pour accueillir différentes générations : étudiants, familles, personnes âgées. Les différentes générations ne partagent pas le même toit mais vivent dans un même ensemble résidentiel. Ce sont en général des bailleurs sociaux en partenariat avec des associations ou des investisseurs privés qui initient ce type de projets ». Pour rappel, l’habitation comportera trois studios d’une chambre, trois appartements de trois chambres et un appartement de quatre chambres.
Matthieu Tihon
Matthieu TihonChargé de mission
Rémy Renson
Rémy RensonChargé de mission